Gym douce

Depuis février, un cycle de séances de gym douce hebdomadaires a repris au Bon Cap. Et cela jusqu’en juin.

Rendez-vous tous les lundis en salle d’activités de 15h à 16h, pour un moment convivial et pour garder la forme !

Au programme : échauffement en douceur, étirements, musculation douce sur gros ballons, jeux de motricité, et détente…

 

 

 

 

 

Pour prolonger la sensation de bien-être, la séance se termine par la dégustation d’une tisane aux plantes de notre terrasse.

Cet atelier est co-animé par Elsa et  Titane

Les petits-déjeuners au Bon Cap

Une nouvelle formule a vu le jour, sur une proposition d’Elsa :

Cet atelier donne lieu à quelques courses  et  préparations la veille, mais cela n’est que mieux et le jeu en vaut la chandelle !

Quoi de mieux pour commencer la journée que de se retrouver et d’échanger autour d’un petit-déjeuner gourmand et original. Découvrir de nouvelles saveurs, changer un peu ses habitudes,  se faire du bien en dégustant de bonnes choses …

La preuve en images :

     Prochain rendez-vous pour cette activité : un matin à définir, sur les coups de 10H !

La Cap’tivante Gazette

Il s’agit du journal trimestriel du Bon Cap. Depuis juillet 2016, il paraît sans interruption   (tous les deux mois au début, puis tous les trimestres  à présent), et il a ainsi pris le relais de l’ancien Captivant.

Vous y trouverez les grandes actualités de la vie du G.E.M, des reportages, des articles sur les différentes activités  proposées, des rubriques  gourmandes, poétiques, littéraires, bref, un condensé des multiples talents des adhérents du Bon Cap

Théâtre

L’atelier se déroule  toute l’année,  à raison d’un mardi après-midi sur deux.

L’association Maldoror voisine nous prête sa salle de répétition et nous nous y retrouvons généralement de 14h30 à 16h,  pour explorer ensemble les bases de la comédie.  Echauffement du corps et de la voix,  jeux de mise en confiance et d’expression, découverte de textes  de théâtre, improvisations, mise en scène de sketchs, expression corporelle … autant de possibles, selon l’humeur, bien que celle-ci soit souvent au rire !

Cuisine et repas au Bon Cap

Quoi de plus convivial que de cuisiner à quelque-uns en papotant, et de se réunir à une dizaine pour partager un bon repas ? Une formule toujours très appréciée  au Bon Cap : l’occasion de se retrouver et d’échanger, le plaisir des papilles en plus …

Balades

Les rendez-vous balade du Bon Cap ont presque toujours lieu le vendredi après-midi, et ce chaque semaine.

Quelle chance d’être situés si prêts de la côte ! Chaque sortie est un  régal et un moment d’évasion assuré … Un thermos de café, un thermos de thé, quelques gobelets dans un sac à dos, pas besoin de grand chose, vue les paysages !

Le  réveillon étoilé : des étoiles plein les yeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 27 décembre a eu lieu le réveillon étoilé, sous un chapiteau situé derrière le centre social de ker Huel. A partir de 11 h, certains adhérents du Bon Cap commençaient à accueillir les premiers d’une centaine d’invités : parmi eux se trouvaient des usagers du centre social, des personnes invitées par le Collectif de Soutien aux sans-Papiers, des adhérents du GEM Espace Crumble de St Brieuc et d’autres du GEM Chlorophylle de Guingamp et bien évidemment des adhérents du Bon Cap.

L’événement a été officiellement lancé avec le discours d’ouverture de Pierrick, costumé pour l’occasion avec un tricorne. Le buffet d’apéro était déjà bien entamé ! Heureusement, les invités avaient joué le jeu et apporté de nombreuses bonnes choses à manger, souvent cuisinées maison avec amour, aussi bien entrées que desserts. Nous n’avions que l’embarras du choix !

Les différentes parties du repas ont été servies en alternance avec les nombreux numéros des artistes. Elsa est entrée la première en piste. Elle nous avait réservé une belle surprise avec un mime en costume de clown très poétique. Les artistes de cirque nous ont présenté des numéros très variés, allant d’un conte rocambolesque qui nous a fait voyager aux 4 coins du monde à des prouesses d’équilibre et de souplesse lors des numéros de voltige.

Nous avons allié plaisir des yeux et des papilles. Tous nos sens étaient en éveil, cela a permis de beaux échanges de regards et d’émotions. Cathy et Babeth nous ont présenté le numéro qu’elles avaient choisi de présenter lors de l’atelier théâtre. Nous avons également pu pousser la chansonnette avec les artistes : « Je te donne » de Goldmann a engendré une joyeuse cacophonie alors que « La Mauvaise réputation » de Brassens a été plus réussie ! Pendant ce temps, certains se chargeaient de laver la vaisselle : que d’allées et venues entre la cuisine et le chapiteau, heureusement qu’il faisait beau !

La distribution des cadeaux a également été un beau moment, tout le monde avait amené un petit quelque chose à offrir à quelqu’un au hasard. L’échange s’est fait sous forme d’un petit jeu, chacun s’étant vu attribuer une étiquette avec un dessin lors de l’arrivée. Chaque famille de dessin devait aller chercher des cadeaux et les offrir à une autre famille, les familles étant appelées deux par deux. Bref, tout le monde a eu la joie d’offrir un cadeau à quelqu’un d’autre et d’en ouvrir un. Les enfants, quant à eux, se sont vus appelés chacun leur tour pour recevoir personnellement un cadeau adapté à leur âge, offert par le Cap Mag’ig.

L’après-midi s’est terminée par une distribution de cadeaux offerts aux familles participantes par le Cap Mag’ig : dedans, agenda, produits de beauté et de soins pour le corps, accompagnés de jolis gants.

 

Ces quelques heures de réjouissance, en réalité, nécessitent une grande organisation en amont, de la bonne volonté de la part de tous et une bonne dose d’huile de coude. Parmi les nombreuses actions nécessaires en amont, voici quelques exemples.

Pour le financement, un dossier de demande de subvention à la fondation de France a été monté et accepté (4000 euros). Une collecte de fonds sur internet, via la plateforme de financement participatif Hello Asso, a été mise en place (880 euros).

Pour trouver de l’argent, il a fallut faire preuve d’inventivité et d’imagination. Dans ce but, nous avons participé à des marchés de Noël (marché de noël des enfants de l’hôpital de Trestel et marché de noël des créateurs Diwan aux ursulines), créant à cette occasion de nombreux objets à vendre, des idées de cadeaux à offrir ou à s’offrir à des prix très raisonnables : sapins en palette, achat et récoltes de fruits pour faire des confitures de Noël, confections de coussins variés, dessous de plats et pommes de pin décorés à la main, plaques de portes et accroches-chaussettes, gâteaux et boissons chaudes, jolis « kits » à chocolat chaud, galets peints, mini sapins à suspendre, calendriers de l’avent…De quoi remplir à bloc le camion du Bon Cap, qui lui aussi a été mis à contribution et n’a pas râlé ! D’ une façon ou d’une autre, de nombreux adhérents se sont mobilisés pour que ces marchés soient le plus réussi possible, le tout dans la bonne humeur ! Cela a complété le budget du réveillon à hauteur de 260 euros.

Les bonnes volontés ont également été nécessaires pour participer au montage et au démontage de ce grand chapiteau (18m sur 14m). Il a fallu faire preuve de coordination. Le propriétaire du chapiteau, Mao, s’est révélé être un véritable chef d’orchestre car le montage du chapiteau est une affaire méthodique pour laquelle on ne doit pas brûler les étapes. Planter les piquets à la masse, monter le plancher, installer les bâches… demande beaucoup d’organisation et une bonne dose de muscles. Le montage comme le démontage est un vrai travail d’équipe. Ces jours-là aussi, la météo a fait partie de l’équipe ! On imagine monter un chapiteau sous une pluie torrentielle, bonjour les dégâts !

Préparer le repas pour 120 personnes n’a pas été une mince affaire ! Imaginez-vous éplucher 30 kilos de patates, 2 gros cageots de grosses carottes, sans compter le repas pour les artistes lors de leur répétition. Cette séance de peluche a été agrémentée de beaux fous rires et a même suscité des vocations de sculpture sur patate! Avant cela, il a fallu bien évidemment établir un menu convenant à tous et faire les courses en conséquence. Toutes les marmites et les plaques de cuisson du bon Cap et du Centre social ont été grandement mises à contribution. Ouf, le soir les légumes étaient cuits ! La cuisine du Centre Social était devenue un vrai hammam ! Comme dans tout événement à grande échelle, à la fin du repas, il nous restait beaucoup de nourriture sur les bras. Certaines personnes sont reparties avec des doggy bags bien remplis, le reste partant dans des barquettes vers le congélateur de Titane.

Évidemment les cadeaux des enfants ne tombaient pas du ciel. Il a bien fallu les acheter (au Cap Mag’ig…) et les emballer pour garder la magie des fêtes.

Lors de ce genre d’événement, l’acronyme G.E.M (Groupe d’Entraide Mutuelle) prend tout son sens. Les projets les plus fous peuvent se réaliser si chacun mobilise sa bonne volonté et ses compétences, le tout dans la confiance (élément essentiel pour la réussite de cette belle fête). C’est un bel exemple de collaboration pour des projets communs, en partenariat avec d’autres structures (Merci au Centre social, au Collectif se Soutien au Sans-Papiers, à Émeraude ID, aux donateurs de Hello Asso…), qui profitent à tous ! Si nous y sommes arrivés rien n’est impossible en s’entraidant ! Avis aux amateurs !

Anne, Jean-sé, Cécile, janvier 2019